Les vacances en couple sont terminées. Contrairement à l’été dernier, je suis revenue en forme. Malgré quelques tricheries alimentaires, je suis satisfaite de ma condition physique. J’ai fait de nombreuses promenades en forêt, dans de magnifiques sentiers, j’ai fait le plein de paysages enchanteurs avec vue sur les baleines. Je remercie l’univers pour cette période de grands bonheurs.

Heureusement que j’étais pleine d’ondes positives car cela m’a aidé à recevoir la nouvelle du décès d’un ami…

Ainsi, il a réussi à obtenir l’aide à mourir qu’il voulait tant. Je ne lui ai pas dit « Au revoir », ou pire, « Bonnes vacances », car je me demandais vraiment s’il allait mettre fin à ses douleurs physiques et morales causées par la maladie de Parkinson. Quelques jours après que je l’ai vu à notre atelier de danse, il a quitté notre monde. « Cher ami, Je te fais la triple bise comme tu aimais nous faire, en espérant que toutes tes souffrances physiques et morales se soient détachées enfin de toi. »

Je ne veux  pas vous laisser imprégner de ma tristesse, alors je vais finir par une possible bonne nouvelle. Je ne suis pas encore sûre et certaine mais j’ai vraiment l’impression que j’ai beaucoup moins de problèmes à marcher tôt le matin. Par exemple, lorsque j’ai dormi chez ma soeur durant nos vacances, je n’ai pas eu d’hésitation (ou si peu) à marcher pour traverser la maison. Autre exemple: hier, j’ai pris l’autobus et le métro (subway) pour aller au centre-ville, et ce, vers 9h30 le matin, chose que je ne faisais plus parce que j’avais peur de me déplacer avant l’après-midi.

Enfin, je vous souhaite de replonger rapidement dans cet air d’été, de vacances et de relaxation.

Diane

 

 

itter ce monde pour mettre fin au douleurs morales et physiques causées pas la maladie de Parkinson.

Publicités